AMEVICIOUS

DJ, Producteur, multi-instrumentiste, un goût prononcé pour les voix suaves et de caractère autant que pour les beats effrénés de la techno, Amevicious est un touche-à-tout ; écumeur de sonorités par nature sa musique construit et déconstruit les esthétiques et les genres au fil de ses productions pour ne laisser place qu’à un son pur, brut, presque organique.

Sa force réside dans l’attention altruiste qu’il porte à son public, et résonne dans ses réalisations comme un évident besoin vital de faire de la musique.

En 2008 à Paris, Nico ‟Vicious” découvre le home-studio. Le lieu fermé le plus ouvert qui soit pour qui manie synthés analogiques, cordes électriques, quelques boîtes à rythmes et une palanquée d’influences. Entre deux diffusions d’une web radio dédiée aux artistes émergents co-animée avec un ami ingé son, Nico produit. Puis quand il ne produit pas, il mixe. Des sets qui démarrent dans une atmosphère plutôt cérébrale, ambient et mentale, avant de bifurquer vers une énergie radicale, brutale, presque violente. Retour à Marseille en 2013. Nico ‟Amevicious” fait entendre ses sons à Did Virgo, co-fondateur du label Virgo Music. Ce dernier lui présente Phred Noir, DJ et co-fondateur de La Dame Noir (dancing, label, bar) prônant un dark disco humide et lent, sombre et dansant. L’accroche est évidente.

En 2015 Nico devient ‟Amevicious” tout court et signe son premier EP chez La Dame Noir. Tout en puissance et profondeur, ‟The Fall” convoque les mythiques TR 808 et 909 de la techno des origines sur des guitares acérées et une bass Arpegiator si typique du dancefloor des eighties de l’Hacienda. Sur cet EP trois de ces titres seront remixés par les DJs Undo, Mr Cogs et Infraganti.

La même année, sort sur le label anglais Nein Records un 2nd EP 5 titres avec deux titres originaux et trois remixes de ses compositions par les inspirés Tronik Youth, Mark E et Theus Mago. Une jolie vitrine pour une entrée en scène remarquée.

Début de l’histoire.

En janvier 2016, il prend la route pour une tournée en Asie aux côtés de Phred Noir (La Dame Noir Records) produite par Cliché avec une dizaine de dates en Chine, Vietnam, Indonésie, Thaïlande et Japon. Il est invité à son retour pour clôturer le Festival de danse BNMFest du Ballet National de Marseille en partenariat avec le blog « Les Marseillaises ». Il signe dans la foulée un remix de ‟Touch” de Kike am Radar sur le label allemand Emerald & Doreen Records, marquant cette année 2016 comme une ouverture à l’international.

L’année 2017 s’ouvre sur une ré-édition de son titre original “Lost In Love” sur la 1ère compilation du French Duo ‟SlowPorn” signé chez My Favorit Robot (Toronto), « Prise de vue #1 » et marque le début d’une longue liste de collaborations propulsant Amevicious aux rangs de compositeur confirmé. Il inaugure en juin la Compilation Vol.1 du label madrilain Dogs & Vultures Records avec son titre ‟Arkham”, hommage à son expérience asiatique et nom du club où il s’est produit à Shanghai un an auparavant. En 2019, il ne manquera pas l’appel de Dogs & Vultures Compilation Vol.2 où figurera le titre inédit ‟All the Time” Le label Roam Recordings basé à San Francisco lui offre ensuite la sortie, en novembre 2017, de son 3ème EP ‟Infamous Road” avec deux titres originaux et deux remixes par Jamie Paton et Pino avant de lui dédier une place de choix sur la compilation de leur label ‟ The Roam Compilation Vol.2”.

Une bonne nouvelle ne venant jamais seule, la Maison Lucha emblème de la création visuelle à Marseille réalise un clip sur mesure pour le titre ‟ The Other Side” donnant une visibilité sans pareil à la sortie de ce nouvel EP et lui valant quelques distinctions dans la presse spécialisée et notamment les magazines Tsugi, Brain Magazine, Soul Kitchen et Indiemusic.

2018 et 2019 ont ensuite été marquées par une accélération de ses représentations avec plus d’une centaine de dates sur 2 ans et des apparitions sur des festivals comme le Freestyle Cup lors de sa 12ème édition, le Kalyaan Festival, Le plage électrique à Arles lors des rencontres de la photographie, mais également une place de DJ résident au sein du club La Dame Noir Dancing tenu par la maison de disque du même nom. Plus récemment à l’été 2019 c’est sur la scène du R2 – Rooftop des terrasses du Port à Marseille qu’il s’essaye et trouve dans ses sets des affinités nouvelles. Il deviendra l’un des DJs résidents de ce lieu mythique.

Deux années de tournées qui lui ont permis de partager la scène avec des Djs comme Sam Karlson, Cät Cät, Sara Zinger ou encore Anoraak, et même d’être sollicité pour remixer des titres des artistes French 79 et Ducan Gray.

En quatre ans, Amevicious est ainsi devenu un DJ incontournable des nuits marseillaises souterraines et ne compte pas s’arrêter là puisqu’il travaille actuellement à la création d’un nouveau répertoire et d’une prestation scénique associée ; fruit de la maturation de ces productions diverses entre remixes et compositions originales mais aussi et surtout de ces heures passées derrière les platines à observer et susciter une énergie communicative dans les rangs de ses initiés et de ceux qui le sont inévitablement devenus . Car si le Dark Disco lui colle à la peau depuis ses premières sorties, un retour à la délicatesse frénétique assumée de la house des premières heures s’impose. Il est maintenant temps de révéler l’étendue de son talent par-delà les frontières de sa terre natale déjà conquise par ses sets délicieusement dansants et survoltés.